• La Dépêche du Midi : les controverses de Pierre Verdier

    Les controverses de Pierre Verdier ... et le germe d’une idée malheureusement évacuée

    Extrait du journal de la Dépêche du Midi du jeudi 28 février 2002.

    « Couffouleux veut devenir un vrai village.
    Couffouleux se trouve dans une situation curieuse. Il n’y a pas d’existence réelle du village, pas vraiment de sentiment d’ap­partenance...
    A Couffouleux, l’habitat est en effet dispersé avec pas moins de quatre églises où il n’y a pas d’office religieux. Outre les secteurs situés près des églises, l’habitat s’est regroupé vers les deux ponts qui relient, en amont, Couffouleux à Rabastens et, en aval, à Saint-Sulpice. Mais ces deux pôles ne constituent pas des moteurs. Les rives de l’Agout et le bourg-centre sont sous le pouvoir attractif de Saint-Sulpice, pour le premier, et de Rabastens, pour le second.
    « Si on veut tenter de construire un village, c’est maintenant qu’il faut le faire. Nous devons renforcer le pôle centre-bourg », explique le maire Pierre Verdier.
    Sym­bole de cette volonté, le regroupement des écoles au coeur du bourg. « L’école est le point d’ancrage le plus important pour le village. C’est l’endroit où les gens se retrouvent », ajoute Jean-Marie Combelles.
    Qui dit coeur de village dit égale­ment commerces. Peu nombreux à Couffouleux où il n’y a pas de marché. Les habitants vont faire leurs courses à Rabastens et Saint-Sulpice. Ils travaillent, ani­ment des associations, bref, vi­vent dans ces communes voisi­nes.
    Commune-parasite
    Couffouleux n’échappe pas à sa réalité géographique. Elle est coincée entre Rabastens et St Sulpice. Dans ces deux villes on considère parfois Couffouleux comme une commune-parasite dont les habitants profitent des équipements et des services sans mettre la main à la poche …
    914.964 euros
    Tel est le montant du budget de fonctionnement de la commune de Coufouleux. L’effort fiscal est important à Couffouleux qui dispose de moins de ressources que ses proches voisines. »

    Extrait du journal de campagne 2014 « Rabastens ensemble »

    A la question : Certains s’inquiètent et ont en tête le nouveau quartier à Couffouleux...
    Pierre Verdier répond :
    « Rabastens n’est pas Couffouleux. Ceux qui pensent que je pourrais plaquer des réalisations d’ailleurs sur Rabastens ne doivent pas s’inquiéter car les problématiques d’urbanisme ne sont pas les mêmes entre les deux communes. Couffouleux n’avait pas de village, et il s’agissait d’éviter le mitage du bâti. La réalité de Rabastens est complètement différente, il y a un cœur historique qui est emblématique pour tout le Rabastinois. Il faut le préserver et en tenir compte pour le développement à venir. Par ailleurs, je pense qu’il est aujourd’hui important de bien avoir en tête que Rabastens et Couffouleux constituent les deux hémisphères d’une même entité urbaine, et réfléchir à notre urbanisation en conséquence. »

    D’où le germe d’une idée malheureusement écartée pour l’heure :

     Pourquoi ne pas aller jusqu’au bout ? Fusionner Rabastens et Coufouleux pour réaliser des économies certaines tout en cédant à sa voisine (St Sulpice) un bout de Coufouleux ouest ?
    Cela aurait donné une bouffée d’oxygène à l’ensemble de l’intercommunalité. Maintenant avec le redécoupage des cantons, comment maîtriser la nouvelle donne ? Encore un nouveau schéma : le SCOT (Schéma de cohésion territoriale)?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :